parodie


parodie

parodie [ parɔdi ] n. f.
• 1614; gr. parôdia, de 1. para- et odê « chant »
1Imitation burlesque (d'une œuvre sérieuse). Le « Virgile travesti » de Scarron est une parodie de l'Énéide. Pastiche et parodie.
Fig. Contrefaçon ridicule. caricature, travestissement. Une parodie de réconciliation.
2Vx Couplet, strophe composés pour être chantés sur un air connu.

parodie nom féminin (bas latin parodia, du grec parôdia, imitation) Imitation satirique d'un ouvrage sérieux dont on transpose comiquement le sujet ou les procédés d'expression. Contrefaçon, imitation burlesque de quelque chose de respectable : La parodie d'un acteur. Adaptation d'un texte littéraire à une mélodie ou à une pièce musicale déjà connue. ● parodie (citations) nom féminin (bas latin parodia, du grec parôdia, imitation) Aldous Huxley Godalming, Surrey, 1894-Los Angeles 1963 Parodies et caricatures sont les plus pénétrantes des critiques. Parodies and caricatures are the most penetrating of criticisms. Point Counter Point, 28parodie (difficultés) nom féminin (bas latin parodia, du grec parôdia, imitation)plagiatparodie (expressions) nom féminin (bas latin parodia, du grec parôdia, imitation) Une parodie de, une ridicule caricature de : Une parodie de procès.parodie (synonymes) nom féminin (bas latin parodia, du grec parôdia, imitation) Imitation satirique d'un ouvrage sérieux dont on transpose comiquement le...
Synonymes :
Contrefaçon, imitation burlesque de quelque chose de respectable
Synonymes :

parodie
n. f.
d1./d Imitation burlesque d'une oeuvre littéraire célèbre. Syn. pastiche.
d2./d Par ext. Imitation grotesque, cynique. Il a été fusillé après une parodie de procès.

⇒PARODIE, subst. fém.
A.Vieilli. Texte composé pour être chanté sur une musique connue. (Dict. XIXe et XXes.).
B. —1. Texte, ouvrage qui, à des fins satiriques ou comiques, imite en la tournant en ridicule, une partie ou la totalité d'une oeuvre sérieuse connue. Voici les premiers vers de la Ballade des célébrités du temps jadis, parodie de la Ballade de Villon (LEMAITRE, Contemp., 1885, p.15). Que l'exécutant (...) accélère sur les notes de la 4e mesure [de cette pastorale] (...) et cet air si charmant (...) devient une parodie (MATHIS-LUSSY, Rythme mus., 1911, p.75). C'était d'abord des parodies littéraires comme:Elle a vécu, Myrto, la jeune tarentule. Son beau corps a roulé, sous la vague, virgule... (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.61).
SPECTACLES. [Au cabaret en particulier] Contrefaçon burlesque d'une pièce de théâtre connue. La parodie, proprement dite, ne peut guère avoir lieu sur le théâtre des Allemands; leurs tragédies, offrant presque toujours le mélange des personnages héroïques et des personnages subalternes, prêtent beaucoup moins à ce genre (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p.194). Derrière les acteurs (...) se projetaient de grandes ombres bizarres qui semblaient jouer la pièce en parodie, et contrefaire tous leurs mouvements avec des allures disloquées et fantasques (GAUTIER, Fracasse, 1863, p.179):
1. C'est que la parodie nous délivre d'admirer les autres, au lieu que la comédie nous délivre de nous admirer nous-mêmes; et ajoutez que la parodie ne distingue point et livre au ridicule tout un homme, alors que la comédie sauve celui qui rit par le rire; ainsi la comédie ne va point contre le respect, mais la parodie y va toujours...
ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.168.
2. P. anal. Imitation grossière qui ne restitue que certaines apparences. Synon. caricature. Monstrueux marmot à cheveux gris dont chaque pas hésitant était comme une parodie sacrilège de l'enfance (BERNANOS, Imposture, 1927, p.432). Une morne bonne humeur une parodie de gaîté sonnait dans cette misère (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p.308):
2. Djali, comment fait maître Guichard Grand-Remy, capitaine des pistoliers de la ville, à la procession de la chandeleur? Djali se dressa sur ses pattes de derrière et se mit à bêler, en marchant avec une si gentille gravité que le cercle entier des spectateurs éclata de rire à cette parodie de la dévotion intéressée du capitaine des pistoliers.
HUGO, N.-D. Paris, 1832, p.77.
Parodie de justice, de jugement. Justice, jugement sommaire. Une parodie de jugement, escamoté (...) une plaidoirie ahurissante, qui n'était qu'une espèce de confirmation du réquisitoire (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.253).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. a) 1615 «imitation burlesque d'une oeuvre sérieuse» (NESMOND, Remonstrance faicte..., l'An 1615 ds Remonstrances, ouvertures de palais et arretz, éd. 1617, p.476); b) 1827 «contrefaçon, imitation grotesque» (HUGO, Préf. Cromwell, p.11); 2. 1751 [éd.] «couplet, strophe composés pour être chantés sur un air connu» (VOLTAIRE, Siècle de Louis XIV, Berlin, t. 2, ch. 26, p.100). Empr. au gr. «imitation bouffonne d'un morceau poétique» (dér. de «auteur de parodies», de «à côté de» et de «chant», v. ode), plutôt qu'empr. au lat. parodia (hapax de glossateur, semble-t-il, v.GAFF.). Fréq. abs. littér.:198. Bbg.HEMPEL (W.). Parodie... Germ.-rom. Mon. 1965, t. 15, pp.150-158.

parodie [paʀɔdi] n. f.
ÉTYM. 1614; grec parôdia, de para- « à côté », et odê « chant ». → -odie, proprt « chant qui imite ».
1 Littér. Imitation satirique d'une œuvre sérieuse dans le style burlesque. || Le Virgile travesti de Scarron est une parodie de l'Énéide. || Pastiche et parodie.
1 (…) formes secondaires de la satire, le persiflage ou la parodie (…)
Giraudoux, Littérature, p. 187.
Par ext. Œuvre qui reprend certains caractères d'une autre œuvre, généralement de façon plaisante ou dérisoire. Parodique.
Fig. Peinture fausse, imitation, contrefaçon grotesque. Caricature, travestissement. || Le drame (cit. 8) de la liberté et sa parodie. || Une parodie de la vie humaine (→ Figurine, cit. 1), de la douleur (→ Éhonté, cit.).
2 Et les deux vieillards conclurent en même temps, avec un double soupir, dont chacun semblait une parodie de l'autre : « Quelle génération ! »
Edmond Jaloux, l'Alcyone, p. 254.
Une parodie de réconciliation : une fausse réconciliation, une réconciliation qui n'en est pas vraiment une. || Une parodie de justice.
2 Vx. Couplet, strophe composée pour être chantée sur un air connu.
DÉR. Parodier, parodique, parodiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parodie — PARODÍE, parodii, s.f. 1. Creaţie literară în care se preiau temele, motivele şi mijloacele artistice ale altei opere literare sau ale unui autor în scopul de a obţine un efect satiric sau comic. 2. Imitaţie neizbutită, inferioară sau… …   Dicționar Român

  • Parodie — Sf std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. parodie, dieses aus l. parōdia Gegenrede (bei der man sich der Worte des Vorredners bedient) , dieses zu gr. parōideĩn ein Lied komisch nachahmen, verspotten , zu gr. (poet.) ōidḗ Lied, Gesang,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Parodie — »komisch satirische Nachahmung eines meist künstlerischen, oft literarischen Werkes oder des Stils eines Künstlers«, in der Musik »Verwendung von Teilen einer eigenen oder fremden Komposition für eine andere Komposition; Vertauschung von… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Parodīe — (griech., »Gegengesang«), in der Rhetorik und Poetik die Umformung einer Rede oder Dichtung, durch die bei möglichster Beibehaltung der Worte der Sinn ins Komische gezogen wird; umgekehrt wird bei der Travestie (s. d.) der Inhalt beibehalten und… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • parodié — parodié, ée (pa ro di é, ée) part. passé de parodier. Une scène du Cid parodiée par Furetière. •   Je ne prétends pas qu il ne puisse y avoir de l invention et du sel dans le choix des circonstances qu on substitue à celles de l ouvrage parodié,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Parodie — (v. gr.), 1) Nebengesang, bei den Griechen kleines Gedicht, mit scherzhafter Nachahmung von Stellen u. Theilen ernsthafter Dichtungen. Asios od. Hipponax sollen die Erfinder sein; auch von Hegenmon aus Thasos gibt es deren; 2) komische od. auch… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Parodie — Parodīe (grch.), Dichtung, die einen komischen Stoff in der Form und im Tone eines bekannten ernsten, erhabenen Gedichts behandelt. (S. auch Travestie.) Parodieren, eine P. machen, spöttisch oder scherzhaft nachahmen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Parodie — Parodie, eine Lustspielgattung, worin irgend ein ernstes Stück sowohl mit seiner Grundidee als seinen Charakteren in s Komische, eigentlich Lächerliche versetzt, verkehrt wird. Sie ist eine Schwester der Travestie (s. d.), und bedeutet wörtlich… …   Damen Conversations Lexikon

  • Parodie — Parodie, griech. deutsch, scherzhaftes Gedicht, wodurch ein bekanntes ernstes mit Beibehaltung der Form in das Lächerliche umgebildet wird, gehört also der Satire an (vergl. Travestie); auch die witzige, scherzhafte Erwiderung auf die ernste Rede …   Herders Conversations-Lexikon

  • Parodie —  Pour l’article homophone, voir Parodi. La parodie est une forme d humour qui utilise le cadre, les personnages, le style et le fonctionnement d une œuvre pour s en moquer. Elle se base entre autres sur l inversion et l exagération des… …   Wikipédia en Français